Faire de la nature morte

Faire de la nature morte ça prend énormément de temps !

01 Parce qu’on peut choisir la source et changer le rendu. De gauche à droite : néon, LED, flash

02 Une fois la composition satisfaisante, il faut encore trouver l’éclairage le plus flatteur.

03 L’image que j’ai retenue après 5h de prise de vue

04 Pour gagner du temps, je suis passé à la lumière du jour

05 L’avantage c’est de s’affranchir de la l’éclairage

06 Par contre, le cadrage doit être soigné

07 Exemple avec cet amaryllis que je fotografie depuis 2 ans sans être convaincu.  En l’incluant dans l’environnement je trouve l’image plus agréable.

08 Ces roses trouvées dans une poubelle m’ont inspiré 3 cadrages

09 Nature VS plastique

10 …

Il va pleuvoir tout le WE. Si vous avez envie de faire des images, regardez autour de vous. Ch’uis sur qu’il y aura plein de choses qui vous inspireront 😉

Les 3P Pont, Présentation, Printemps

Il y a 10 jours on m’a donné un devoir à faire. Le thème « Histoire courte entre 3 et 5 images ». Je suis un technicien avec très peu d’imagination artistique. Une histoire se raconte généralement dans le temps. J’ai choisi d’y ajouter la notion d’espace, de l’hiver au printemps et de droite à gauche. J’avais remarqué que la frondaison était totalement différente de chaque côté du quartier. Je me suis installé au milieu du pont et j’ai tourné la tête pour passer de l’hiver au printemps. Par contre, j’hésite dans la présentation du triptyque. Le large, l’étroit ou carrément un diptyque et j’aurais un 0 d’office :/

PS : Mon téléphone ne faisant pas de RAW, c’est du brut sauf pour la pierre  que j’ai assombri pour correspondre plus à l’ambiance « tunel »

NDLR : comme d’habitude, les photos peuvent être un peu floues ci-dessous. Cliquez dessus pour les voir correctement. 

Sujet

Depuis quelques mois, il existe 2 nouvelles entrées dans le menu sélection de Photoshop. un item pour sélectionner le sujet et un autre pour le ciel. L’intelligence artificielle fait des merveilles. Sur des sujets difficiles, ça ne fonctionne pas parfaitement à chaque fois mais c’est presque tout bon. Il y a très peu de rectifications à faire. J’ai réalisé cette série en novembre dernier. J’ai profité de l’occasion d’avoir un éclairage en contre-jour. Aujourd’hui, c’est facilement réalisable sans faire un éclairage précis.

PS : Devant l’abus de piratage et l’agressivité commerciale de Capture One et Affinity Photo, Adobe va arrêter sa suite et fermer son cloud d’ici la rentrée. Fin août, le cloud sera fermé. En septembre Lightroom et Photoshop n’existeront plus de maintenance.
Plus de détails ici.

Bzzz

Quelques jours après les incendies de Martigues en septembre, je suis allé voir les dégâts. Il y avait 7 ruches près d’une ferme. 2 ont complètement brulées. Dans les 5 autres, les rayons ont fondu. Les abeilles ne peuvent pas entrer. Elles « coulent » devant l’ouverture comme le ferait du miel. Devant chaque ruche, une dizaine de frelons attendent le bon moment pour attaquer. J’ai fait le gros plan d’un frelon pour bien l’identifier. C’est un asiatique.

Un monstre

En croisant un champ d’oliviers, j’ai été surpris par l’invasion de lichen jaune. J’ai imaginé un monstre, un cancer qui tuait les arbres. Renseignement pris, ce lichen n’est pas nocif. Juste qu’il aime les vieilles branches 🙂

Le Corbusier

J’ai eu l’occasion de passer au Corbusier la semaine dernière. Pour raison sanitaire, le bâtiment n’est pas accessible à la visite :/ L’accueil m’a autorisé le 3eme et 4ème étage. Je me suis fait virer du 4ème par la sécurité 🙁 Si vous avez une sortie à faire, préférez le Frioul ou ND de la Garde 🙂 

J’étais parti pour recadrer les images au format « Modulor » … et puis j’ai choisi principalement le format carré. J’ai gagné beaucoup de temps au traitement 😉

Balade au pied du relais de l’Etoile

Balade au pied du relais de l’Etoile samedi vers 16h. Mauvais temps et couché de soleil.

Toutes le fotos sont à F/16 ISO 100. L’objectif est muni d »un filtre polaroid et l’appareil en mode A. La durée d’exposition varie entre 0,6 et 2 secondes. A noté que le filé dépend plus de la vitesse de déplacement du boîtier que du temps de pose.

Sur l’image 5 et 6 j’ai déplacé le boîtier en vagues. Du coup, les vallons deviennent montagnes

Sur la 7, au détour d’un chemin, une perdrix dépressive.

Coté post production:
– un recadrage sur la 1,2 et la 6.
– Sur toutes, ajustement de la température couleur
– Sur la 1,2 et 3 réglage automatique de Lightroom

PS : J’ai  parfois utilisé l’obturateur mécanique et parfois l’électronique de l’hybride en pensant voir une différence… Mais non… En plus, je n’ai pas trouvé d’information dans les exifs sur l’obturateur utilisé. 

Neowise

La comète Neowise C/2020 F3 qui est passée pendant l’été. Vu depuis Risoul le 20 juillet

L’appareil est sur pied. Pour passer au-dessus de la végétation, je monte la colonne au maxi. Il n’y a pas de vent mais le pied de reportage est trop léger pour un moyen format. Le retardateur est de 2 secondes. Ce n’est pas assez. Je passe à 10 secondes pour vraiment supprimer toutes les vibrations. En fait, j’aurais dû utiliser la télécommande :/  C’est juste pour dire qu’on utilise pas assez la technologie mise à notre disposition

Sur la cinquantaine de fotos faites à des focales différentes, j’en ai élimé 30 qui étaient rayées par des satellites. Merci SpaceX !

  • 1 : Pour voir sa luminosité (sa magnitude) comparé à une ville (Guillestre)
    Au 50mm f/5 – 15 sec a 4000 iso. Dans le ciel, on ne voit qu’elle malgré les lueurs de la ville.
  • 2 : Pour voir sa magnitude et son étendue
    Au 50mm f/4.5 – 8 sec a 5000 iso. Il est 4h10. Le jour pointe.
  • 3 : Pour voir la comète de près
    Au 250mm f/5.6 – 8 sec a 5000 iso. . En fait, c’était pour tester le multiplicateur x1.4 avec le 180mm. D’où le fait que je sois à f/5.6
  • 4 : Au 180mm f/4.5 – 5 sec a 5000 iso. Impossible de cadrer à la fois l’horizon et la queue en entier.
  • 5 : Au 18mm f/4.5 – 5 sec. à 5000 iso. Les Pleiades sont encore visibles (la nébulosité en haut à droite). Juste en dessous Venus (point très lumineux) à coté d’Aldébaran. Au milieu de l’image Capella. Pour ajouter du vert, j’ai promené ma lampe torche sur la végétation du 1er plan.
  • 6 : Au 50mm  f/4.5 – 5 sec. à 2500 iso. Le jour s’est levé mais Neowise reste bien visible et ça donne une idée de sa luminosité. Toujours visible alors que les autres étoiles sont éteintes.
  • 7 et 8 : Puisque j’y suis, j’en profite pour faire un pano et faire le levé de soleil