KAKEPHOTOS

Hommage à la fragilité

fragilité des lumières,
fragilité des teintes,
fragilité des supports,
fragilité des sujets…

“métal”, “éditorial” et “végétal” sont une déclinaison en trilogies.

Présentés pour ce concours dans les limites imposées du 30×40, ces “Kaképhotos” sont imaginés et cadrés à la prise de vue pour un grand format vertical 21×110 cm sur un papier de 70gr Clairfontaine.

Pink

Histoire de continuer à jouer avec un scanner voici 6 “photos” avec ou sans éclairage complémentaire… on peut même essayer de faire des effets “studio”… qu’en pense notre maître Michel Garofano ?

Réponse du “Maître” sus-cité :

“Je pense que tu as une très bonne base de travailleur confiné 🙂

J’aime beaucoup cette jungle inspirée par cette terrible panthère. Tu peux récupérer un morceau de satin pour faire un drapé sur le fond. Il faut un tissus brillant qui renvoie de la lumière. Tu peux aussi éclairer sur le côté avec un téléphone pour faire une lumière très ponctuelle. Tu peux aussi filtrer cette lumière avec des gélatines colorées. Des protèges cahiers par exemple. Mes 3 préférés de la série, les fleurs et la panthère dans la forêt de romarin.”

Et si j’étais confiné dans une pièce ?

Confinement oblige : et si j’étais confiné dans une pièce ?

Quels détails attireraient mon regard, vers quoi dirigerais-je mon objectif ? que voir qui ne se voit pas au premier coup d’œil ?

Voici le résultat de mon petit jeu : 10 photos (plus un plan large du lieu) captées par mon 60 mm macro.

Vous pouvez toujours essayer de retrouver leur emplacement dans la photo N° 1 !!!

Rencontre à Aix pour mon expo

Faute de pouvoir organiser un vernissage, je vous propose de venir le samedi 17 octobre à l’hôtel Renaissance à Aix en Provence pour une rencontre informelle entre 16h et 19h.

Ce sera l’occasion de vous montrer ma série “monumentale ivresse” et de parler de ma recherche sur la prise de vue déformante.