Mort de Gilbert Garcin, l’entrepreneur qui s’était mis à la photographie à la retraite et autres articles

Bonsoir à toutes et tous :

Vous avez peut-être déjà eu cette triste information nous faisant part du décès de Gilbert GARCIN.

C’était un artiste, photographe et philosophe, mais surtout un homme d’une grande sensibilité et d’un regard à la fois pertinent, aiguisé et tendre, sur l’homme, ses interrogations, ses  vanités et ses doutes.

Mais ce fut aussi un ami…

Dès après sa retraite il nous avait rejoint à PHOCAL en 1990 (47ème adhérent!) et nous en sommes émus mais très fiers. Les séances avec lui étaient inénarrables de drôleries et de subtilités. Sans cesse inventif – appareil photo fixé sur une planchette, tenue par une canne au ras du sol, ou au contraire arrimé sur le dessus du tableau de bord de sa 4L – la vision de ses diapositives, souvent aussi iconoclastes (un Christ en métal, détaché d’une couronne mortuaire, tenu par les bras sur les barres d’une grille de caniveau a l’extrémité d’une allée du cimetière St Pierre!), décapantes, anticonformistes, nous faisaient passer des soirées mémorables.

Je pense que nous sommes quelques-uns à nous souvenir encore de la photo de la “vitre cassée” qu’il avait accrochée au Vieux Bassin et que les visiteurs touchaient pour savoir ce qu’il en était réellement.

Nous avons découvert les premières photos de son propre personnage mis en scène, mais avec veste et casque colonial, qui ont même participé à des concours “Fédé”!

Ce n’est que plus tard que le fameux personnage au pardessus qui a contribué à sa notoriété est apparu. Il nous a fait l’honneur d’accrocher ses photographies, parmi les premières, aux cimaises de la Galerie du Vieux Bassin, pour le dixième anniversaire du Salon photo, en  avril 1998. Le thème de cette édition était “La photo humoristique”. Allez savoir pourquoi?

Nous avions édité pour l’occasion, un portfolio de 12 images, intitulé “Simulacres”. Et c’est cette même année qu’un  petit film “La double vie de Monsieur G.”, réalisé sur lui par Catherine Galodé a obtenu le prix du meilleur court métrage

C’est de là que lui est restée cette appellation, Monsieur “G”!

Mais  le plus important, c’est que cette année là aussi, dans le même temps que notre Salon, il était invité au Festival de Braga au Portugal et qu’il a été contacté par Christine Ollier, de la Galerie “Les Filles du Calvaire”. Sa carrière internationale venait de débuter…

Vous trouverez la suite dans les articles dont je vous mets les liens ci-après ou en p.j..

Adieu Gilbert, tes images te feront rester avec nous!

Jean-Louis

LIENS :

Mort de Gilbert Garcin, l’entrepreneur qui s’était mis à la photographie à la retraitePar Gilles Rof – Le Monde

Reconnu internationalement par le milieu alors qu’il était octogénaire, ce Provençal s’illustra par ses photomontages en noir et blanc, poétiques et fatalistes.

https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2020/04/19/mort-de-gilbert-garcin-l-entrepreneur-qui-s-etait-mis-a-la-photographie-a-la-retraite_6037106_3382.html

Le Figaro : https://www.lefigaro.fr/arts-expositions/gilbert-garcin-le-malicieux-des-photomontages-s-est-envole-20200419

La Croix : https://www.la-croix.com/Culture/Le-photographe-marseillais-Gilbert-Garcin-sen-alle-2020-04-19-1201090084

Libération : https://next.liberation.fr/arts/2020/04/19/mort-du-photographe-gilbert-garcin_1785718

23/04/2020 – Photos de Gilbert Garcin

Je ne connaissais pas Gilbert Garcin, et j’ignorais encore plus qu’il avait
été membre de PHOCAL !!! … Quand Jean-Louis nous a fait part de son décès,
le 17 avril, en nous racontant de touchantes anecdotes, je me suis mis en
quête de son travail et de sa personnalité. J’avoue avoir été séduit par l’
univers poétique de “Monsieur G”, à mi-chemin entre Magritte et Jacques Tati
! Je vous laisse apprécier ses images …

Didier Coccolo

23/04/2020 – Flou

C’est le flou pour le déconfinement…..ça l’est aussi pour ces images que je vous soumets…Flou à la prise de vue ? En postproduction ? Je vous laisse deviner…..