[Reportage] – les “ramasseurs de métal”

Après quelques nouveaux soucis avec la fibre, la semaine dernière, je reviens avec la série que je compte présenter en reportage.

“Pour avoir de quoi survivre, et gagner quelques dollars, sitôt les sacs d’ordures sortis sur les trottoirs par les agents d’entretien des buildings, les “ramasseurs de métal” passent à l’œuvre.

D’autres récoltent les boîtes dans les poubelles des rues. Puis tout cela est transporté dans des sacs volumineux, y compris par le métro, vers des points de collecte pour recyclage.”

J’avais déjà présenté quelques unes de ces images en octobre dernier sous le thème de la précarité. Il y a 10 photos pour 8 à retenir.

La numérotation correspond au choix que je propose, mais je reste réceptif à vos commentaires.

13 réponses sur “[Reportage] – les “ramasseurs de métal””

  1. Je supprimerai la 10 et la 2 qui est redondante à mon avis avec la 1
    Bon sujet

  2. D’accord avec Jean Paul: je supprimerais aussi la 2 et la 10 et organiserais l’ordre de présentation selon les thèmes successifs suivants: amoncellement sur les trottoirs, ramassage puis transport, pour “coller” avec l’esprit reportage .

  3. Perso je supprimerai les 7 et 10 car pas assez explicites, mais reportage intéressant.

  4. Oui il y a de l ‘éditing à faire et peut être revoir l ‘ordre des images ça me semble un peu ” confus ” .Pour cela je suis bien de l ‘avis de Christian …Je serais aussi pour supprimer la 10 au profit de la 4 bien plus forte .
    Autrement c ‘est un reportage original et très intéressant .

  5. Reportage très intéressant,et pour rajouter à la difficulté pour l’auteur,j’enlèverais les 7 et8
    car les personnages n’y sont pas visibles (je garderais la 10 qui me paraît “forte”

  6. La 2 et la 10 me semble moins pertinentes car aucune boite de métal visible
    malgré les très belles couleurs du volet roulant de la devanture de magasin image 10

  7. je supprimerai la 2 et la 10 et je terminerai par le transport en métro car c’est à mon avis la cpnclusion de ce reportage

  8. Merci à tous pour vos commentaires. Comme je l’ai indiqué en préalable, j’ai présenté les images dans l’ordre que je privilégiais pour la sélection du concours, donc la 9 et la 10 ne figuraient pas dans ce choix et pour cette dernière ce ne sont pas nécessairement des canettes que recherche l’homme dans la poubelle, mais j’aimais bien la devanture (idem Hervé). La 9 me semblait moins forte que les autres pour illustre le “transport”. Je justifie mon choix pour la 2 par rapport au rythme à donner à la suite d’image et au passage plan large, descriptif d’une situation sur les trottoirs encombrés de sacs avec l’environnement urbain, puis, plan rapproché, pour la 2, ce que je renouvelle avec la 4. Pour info, il y a des sacs bleus, transparents, gris ou noirs devant la plupart des buildings! Le transport, à pied, avec balluchon , caddies ou autres chariots puis par le métro, n’est pas quelque chose qui répond à un “rituel” de ramassage, c’est au hasard des rues que j’ai rencontré ces situations, donc il ne faut pas y chercher un ordre ou une progression mais au contraire avoir une idée de la diversité des moyens!
    Enfin, les photos 7 et 8 montrent les multitudes de sacs en attente devant les lieux de collecte où les “ramasseurs” viennent négocier le prix de leur “récolte”. C’est donc bien le point ultime du parcours! Il est vrai que la 7 est prise d’un peu loin, mais je la justifie par rapport au cadre que constitue le pont de la “High Line” qui identifie le lieu (Chelsea). Et j’aime bien la 8 dans cet environnement contrasté d’un tout autre quartier. Hélas je n’ai pas pu photographier les “transactions”, ce qui aurait conclu , j’en conviens, la série de façon plus explicite. Peu-être une prochaine fois? Quand???

    Conclusion personnelle : Je continue d’affirmer que dans un reportage les images ont un contenu qui leur est propre, plus ou moins fort, mais que les légendes ne sont pas superflues et que c’est un tout qui fonctionne en complémentarité. Voir le périodique “Polka” ou”Visa” à Perpignan comme “Images singulières” à Sète.

  9. Ton commentaire et tes arguments montrent, ce qui est une évidence, que tu es totalement empreint par les modalités de ton sujet, ce qui n’est pas le cas des simples spectateurs que nous sommes….Nous avons une lecture forcément plus superficielle que toi, où certaines de tes justifications nous échappent…C’est du moins mon opinion…! Mais l’Auteur est le dernier juge !!!

  10. Yves, manquerais-tu d’imagination? Pourquoi mettre de l’humain partout, comme à gros traits de crayon?
    Crois-tu que ces amoncellements de ballots sont arrivés tout seuls, sur des caddies à moteur téléguidés? Ce que je trouve intéressant, surtout dans la 8, c’est cette sorte de petit train de sacs, avec les roues du chariot et à l’arrière, à gauche et à droite les sacs avec l’image des tomates rouges comme des feux arrières d’un wagon ou d’un véhicule! Plus loin au fond, on distingue d’autres amas de sacs avec des individus qui attendent la “pesée”. Mais c’est vrai qu’une légende pourrait renseigner sur ce détail!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.