Macro au jardin botanique

Voici quelques photos que j’ai prises le samedi matin dernier, au parc Borely, plus précisément au jardin botanique avec les coins japonais. Les cerisiers japonais étaient en pleine floraison et je me suis régalée à faire de la macro.

8 réponses sur “Macro au jardin botanique”

  1. de la poésie dans ces images mais on peut regretter une mise au point qui ne paraît pas parfaite;dommage la sur-exposition des pétales sur la dernière

  2. Belle série, très poétique. La N°1 m’apparait un peu floue …

  3. Bonjour Yves, Didier et Gilles,

    Merci pour vos commentaires. Effectivement, lorsque je fais de la macro avec une focale fixe de 90 mm, je n’arrive pas à avoir une netteté parfaite. Mes mains tremblent
    et malgré une vitesse à 1/800, les photos sont floues. En plus, ce jour là, il y avait un peu de vent.

    Certains photographes me conseillent de prendre un monopode. Mais dans le cas où je ne peux pas l’utiliser, par exemple fleurs sur un arbre, papillon, abeilles… Existe t-il un moyen pour y remédier ?

    Bon week-end à vous tous

    Giang

  4. très jolie colorimétrie ,le choix a été bien fait sur la première,la 3 fait un peu confuse…j’aurai essayé de privilégier
    la fleur du haut…..sans assurance du résultat !

  5. rassures-toi,je pense que l’on a tous ces problèmes de mise au point,avec ,du moins pour ma part beaucoup de déchets
    premier ennemi,le vent bien sur ;on peut fixer la fleur avec une petite tige,si ça ne souffle pas trop fort
    mise au point manuelle,avec des mouvements avant-arrière jusqu’à trouver la bonne mise au ,activer si ton boîtier en dispose le petit signal sonore qui indique la bonne map
    tenir l’objectif par”en-dessous”,ne pas bloquer sa respiration,ne pas hésiter à utiliser des vitesses élévées,on peut se le permettre avec les boîters actuels
    pour ma part,je me sers souvent d’un viseur d’angle(qui permet d’éviter “les ankyloses”),et d’un déclencheur souple pour éviter d’appuyer sur le déclencheur,source de vibrations,lorsque j’utilise un petit trépied macro(je trouve le monopode un peu encombrant,amplifiant au contraire les mouvements parasites ;Enfin,en intérieur je fais souvent du “stacking focus” qui permet d’avoir une bonne netteté sur tout le sujet
    Voici donc qqes conseils en toute modestie

  6. C’est en remettant l’ouvrage cent fois sur le métier que le résultat s’améliore! C’est très bien de te lancer et surtout de poser des questions, ce que nous ne pouvons plus faire en bonne compagnie!
    Ce que propose Yves est très bien, mais ton matériel le permet-il? Pour ma part, je me sers parfois du retardateur qui évite le bougé de l’appui sur le déclencheur, mais l’augmentation raisonnable de la sensibilité, donc vitesse +élevée et diaphragme un peu plus fermé pour la profondeur de champ sont des possibilités, mais en contrepartie l’arrière plan risque d’être trop visible.
    Tes images sont agréables. Préférence pour les photos 2; 5 et 6 (mais c’est vrai un peu trop “sur ex” dans les angles). Il faut essayer une lumière latérale ou 3/4 pour davantage de relief, mais la douceur convient bien à la 2.

  7. De jolies teintes.
    Dommage pour la mise au point…
    En photo rapprochée le vent c’est l’ennemi.
    La prise de vue en rafale peut aider aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.