Auteur : Fabio Bucciarelli

Un large florilège de clichés pris par Fabio Bucciarelli qui a obtenu un “visa d’or” cette année à Perpignan. En particulier pour son reportage sur la Covid 19 en Italie.

Son site est richement illustré : https://www.fabiobucciarelli.com/

Partie 1 :

Partie 2 :

Fabio Bucciarelli

Fabio Bucciarelli (Né en 1980 à Turin) est un photojournaliste et auteur italien, primé et connu pour ses reportages sur les conflits et les conséquences humanitaires de la guerre.

Bucciarelli a passé la dernière décennie à couvrir les grands événements mondiaux qui changent au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe. Il a fait des reportages depuis la Libye – du début de la guerre civile jusqu’à la mort de Kadhafi – depuis la Syrie – au cours de la bataille la plus sanglante d’Alep – depuis Rojava, Irak, Gaza et des pays africains oubliés, dont le Soudan du Sud et le Mali.

En 2013, sa couverture de la guerre en Syrie a été récompensée par la Médaille d’or Robert Capa décernée par l’Overseas Press Club of America. Bucciarelli a également été prisé par World Press Photo, POY Photographer of the Year, Prix Bayeux-Calvados pour les correspondants de guerre, Best of Photojournalisme, Days Japan International, Sony International Photography Award, Master Report Award et Ponchielli Prize entre autres prix et citations.

Avant de devenir photographe en 2006, Bucciarelli a obtenu un Master of sciences en génie des télécommunications de Politecnico de Turin. En 2007, il a été le récipiendaire de « Master dei Talenti », un programme de subventions d’ingénierie qui lui a offert de travailler à Barcelone.

En 2009, Bucciarelli quitte son travail d’ingénieur pour se consacrer entièrement à la photographie. La même année, il commence à travailler comme photographe pour l’agence de presse « La Presse/Ap » en Italie. Deux ans plus tard, Bucciarelli quitte l’agence pour consacrer pleinement son attention à la photographie documentaire. En 2010/2011, il a été affilié à l’agence italienne LuzPhoto.

En 2011, Bucciarelli a commencé à écrire des dépêches pour les journaux italiens et un an plus tard, il a écrit « L’odeur de la guerre », un livre sur la guerre civile libyenne. Ses chroniques de conflits ont également été présentées dans TIME Magazine, Al Jazeera et L’Espresso entre autres.

En 2015, Bucciarelli a cofondé MeMo, une coopérative de photojournalistes dont l’objectif est de repousser les limites de la narration numérique. MeMo, en partenariat avec un groupe de codeurs et de graphistes, a travaillé ensemble jusqu’en 2017 à l’élaboration d’applications, d’expositions interactives et de programmes éducatifs.

En 2016, après une campagne de financement participatif réussie avec l’éditeur new-yorkais FotoEvidence, Bucciarelli publie le livre The Dream, un projet à long terme lancé en 2011 sur la crise des réfugiés qui s’est développée dans plus de 11 pays. Le Rêve est un voyage émotionnel à travers la condition humaine, un état d’être dépourvu d’un point de référence, une expérience narrative d’auteur entre le photojournalisme et la photographie conceptuelle. La même année, The Dream a été reconnu par Time Magazine parmi les meilleurs livres de photos de l’année.

Depuis 2018, après avoir couvert la « Grande Marche du Retour » à Gaza, Bucciarelli a concentré son attention sur les questions d’Amérique centrale et du Sud, documentant l’exode des migrants vers les États-Unis, les feux de la faune amazonienne et les luttes chiliennes contre le système néolibéral.

Ces projets ont été reconnus respectivement avec 2919 « Photographe de l’année » et avec le World Press Photo 2020, ainsi que le « Visa d’or » à Visa pour l’image à Perpignan

Aujourd’hui Fabio travaille comme pigiste pour des journaux internationaux et des magazines et des agences dont The New York Times, Yahoo News, Newsweek, L’Espresso, Time Magazine, Al Jazeera, Paris Match, M Le Monde, El Pais, Internazionale, La Stampa, Il Reportage, Il Fatto Quotidiano, La Repubblica entre autres. Il collabore également avec plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) et des agences internationales, dont le HCR, le CICR, les urgences, le CCM et l’Acav entre autres.

Les images de Bucciarelli ont été exposées, avec des expositions individuelles et collectives, dans des musées et des galeries du monde entier et ses œuvres apparaissent dans plusieurs collections. Ses images ont été montrées dans les foires d’art internationales, y compris Photo London, AIPAD New York, MIA Milano, ArtVerona, Photo Basel et Maco Mexico City.

Parallèlement aux projets de Bucciarelli en tant que photographe et écrivain, il a travaillé ces dernières années comme conservateur et directeur artistique par plusieurs musées et institutions dont le ministère italien des Affaires étrangères.

5 réponses sur “Auteur : Fabio Bucciarelli”

  1. Merci à toi Didier de reprendre tes posts sur les photographes ça booste les réunions .

  2. LE photo reportage tel que je le conçois, avec un histoire dans chaque ciché. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.