Déformations à la prise de vue

Dans ma série d’expériences de déformations à la prise de vue (je ne peux passer tout mon temps à faire vibrer mes appareils !) et en complément des monuments de Marseille que j’expose en ce moment à l’hôtel Renaissance à Aix voici un petit complément en Avignon, à Paris et, pour faire un clin d’oeil à Gilles, à Gémenos !

7 réponses sur “Déformations à la prise de vue”

  1. Bon le procédé est original et inédit !…Série que tu pourrais appeler Apocalyptica…non ?

  2. Michel,

    A la lecture du titre, j’ai cru que tu avais utilisé l’obturateur electronique de ton appareil, mais apparemment non . C’est du montage à l’edition ou une fonction de ton appareil?

    Bravo, le rendu est bien sympa

  3. Il y a 3 types d’appareils photos :
    – ceux de M. Et Mme Tout le monde, qui passent leur vie, bien au chaud, à attendre l’anniversaire de Tata Josiane,
    – ceux des photographes – amateurs, passionnés, pros – qui ont la chance de voir un peu plus de terrain,
    – et ceux de Michel. Les pauvres…

    Pauvres appareils photos, mais le résultat est à la hauteur des tortures que tu leur infliges, Michel 🙂
    Bravo pour ce cubisme photographique.

  4. Après les avoir torturés, tu les jettes ? Je n’ai toujours pas compris comment tu procédais….Et si tu nous faisais une démonstration au club ?

  5. J’aime beaucoup ton esprit créatif et original, et le résultat est souvent surprenant, mais je vais poser la question qui gêne : tu as mis en pratique une super technique inédite et très personnelle, mais les résultats sont ils exactement chaque fois ce que tu recherchais? Savais-tu précisément quelle image tu aurais à l’arrivée? Si la part du hasard demeure importante dans le choix de l’image finale , est-ce l’appareil ou toi qui avez le mérite de la réalisation? Es-tu toi même surpris de ce que tu obtiens?
    Néanmoins, j’aime bien les 4 premières et les 3 dernières. Celle de l’Hôtel de ville de Paris est un peu chargée, difficile à décrypter et celle de Gémenos pas très harmonieuse. Continue tout de même!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.