Finbarr O’Reilly

Je vous présente le travail d’un jeune photographe irlandais, qui vit à Dakar, et qui vient d’obtenir le renommé prix du photoreportage Carmignac.

Il est aussi le reporter de la fashion week de Dakar. Cela explique les photos de belles africaines ….

Finbarr O’Reilly

Finbarr O’Reilly, né en 1971 à Swansea au pays de Galles, est un photographe canadien et britannique.

Biographie

Finbarr O’Reilly a été correspondant culturel pour le Globe and Mail, puis a passé trois ans à rédiger des articles sur le divertissement et la pop culture pour le National Post. Il a rejoint Reuters en 2001 comme correspondant indépendant. En 2003, il a coproduit The Ghosts of Lomako, un documentaire sur la protection des singes bonobos en République démocratique du Congo. La même année, il codirige The Digital Divide, un documentaire sur les nouvelles technologies dans les pays en voie de développement.

Le jury international du concours World Press Photo a choisi une photo qu’O’Reilly a prise pour Reuters comme la photo de presse de l’année 2006. Elle montre les doigts squelettiques d’un enfant d’un an, appuyés contre les lèvres de sa mère, dans un centre alimentaire d’urgence au Niger.

Finbarr O’Reilly vit à Dakar au Sénégal. Il est le photographe en chef de Reuters Ouest et Centre Afrique. Il réalisé des reportages sur la pauvreté des Afrikaners dans la réserve de Coronation, une communauté nomade de quatre cents personnes vivant à Krugersdoorp, au nord-ouest de Johannesbourg. C’est un photographe indépendant et l’auteur de Shooting Ghosts, A U.S. Marine, a Combat Photographer, and Their Journey Back from War (Penguin Random House).

Il a passé des années à couvrir des conflits en République démocratique du Congo, au Tchad, au Soudan, en Afghanistan, en Libye et à Gaza. Il a obtenu des bourses universitaires à Harvard, Yale et Columbia University et il est membre du conseil d’administration d’ACOS Alliance, une organisation qui œuvre pour ancrer une culture de la sécurité dans les salles de rédaction et parmi les journalistes indépendants et locaux du monde entier.

Il fait partie des photographes présentés dans « Under Fire: Journalists in Combat », un film documentaire sur les coûts psychologiques de la couverture de la guerre. Le film a remporté un prix Peabody 2013 et a été sélectionné pour un Academy Award 2012.

Prix

2006 : World Press Photo of the Year.

2019 : World Press Photo, premier prix dans la catégorie Portraits.

2020 : Le Prix Carmignac du photojournalisme a récompensé cette année le photographe canado-britannique Finbarr O’Reilly pour son reportage collaboratif sur les défis humains, sociaux et écologiques en République démocratique du Congo.

6 réponses sur “Finbarr O’Reilly”

  1. Je suis de l’avis de Gilles, j’aime aussi les photos des africaines

  2. photos remarquables….il n’a pas volé ses prix!!!

  3. Des photos très dures, d’autres très belles.
    Merci, Didier, pour ces découvertes.

  4. Merci Didier pour ces découvertes ou redécouvertes des « grands » photographes. C’est un plaisir de visionner chaque fois tes envois, de retrouver des photos connues ou de découvrir d’autres travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

menu